Mon enfant ne dort pas

Les troubles de sommeil de l’enfant

Vous avez besoin de retrouver des nuits complètes, le manque de sommeil ou les insomnies de votre enfant vous dépriment et jouent sur votre couple, l’harmonie de toute la famille, voire de votre santé ? Certains parents peuvent survivre pendant des années avec l’impression d’avoir tout essayé et que seul le temps ramènera des nuits complètes.

Terreurs nocturnes, cauchemars, excitation, soirées hachées avec plusieurs rappels, négociations, biberon à 4 heures du matin, hurlements, sevrage du cododo… Chaque problème nocturne à son explication psychologique et sa solution.
La privation de sommeil peut devenir insupportable et venir à bout de n’importe qui.

Nous avons une solution adaptée à chacun !

98 % des troubles du sommeil des enfants se règlent en une ou deux interventions.
Notre approche se fait dans la bienveillance et sans laisser hurler votre petit.

Venez nous rencontrer à Boulogne avec ou sans votre enfant. Décrivez nous la situation, nous établirons avec vous un protocole personnalisé. En fonction de la nature du problème, plusieurs options seront possibles :

  • Quelques conseils seront suffisants pour régler comme par enchantement la condition de vos soirées et de vos nuits. Consultation en cabinet ou par téléphone.
  • Nous pouvons également venir rencontrer votre enfant et voir son environnement, cette phase d’observation peut-être essentielle pour régler définitivement les difficultés d’endormissement que rencontrent votre ou vos enfants.
  • Vous avez besoin de voir concrètement comment coucher votre enfant, nous restons avec vous. Nous pourrons vous accompagner toute la soirée aux heures qui correspondent au rythme de votre enfant.

Toutes les formules comprennent une assistance dans les jours qui suivent afin de vérifier que les résultats obtenus soient conformes à vos attentes.

A l’issu de notre intervention, vous saurez tout ce qu’il faut savoir sur le sommeil de vos enfants. L’environnement et les conditions d’endormissements seront adaptés à toute la famille. Vous saurez précisément quel comportement adopter face aux cauchemars et autre peurs du noir …

[av_promobox button=’yes’ label=’Contactez-nous’ link=’page,418′ link_target= » color=’custom’ custom_bg=’#77bcc2′ custom_font=’#ffffff’ size=’medium’ icon_select=’yes’ icon=’ue875′ font=’entypo-fontello’ box_color=’custom’ box_custom_font=’#ffffff’ box_custom_bg=’#e7ad4b’ box_custom_border= » admin_preview_bg= »]
Pour évoquer ce sujet, prenez contact avec les coaches de KIDZ et FAMILY
[/av_promobox]

 

Tout savoir sur le sommeil de votre enfant

Comprendre le sommeil de l’enfant est essentiel. Pourquoi mon enfant a-t-il besoin de tenir ma main pour s’endormir ? Pourquoi mon bébé se réveille tous les matins à 5 heures ? Est-ce que ma fille qui dormait si bien avant pourra refaire des nuits complètes ?

Dormir sans angoisse, sans réveils, est une habitude qui n’est pas toujours innée et cet enseignement doit s’accompagner de douceur et d’amour. Certains enfants (et leurs parents) ont la chance d’avoir des nuits paisibles quelques semaines après la naissance mais les troubles du sommeil sont extrêmement répandus et dans la majorité des cas les parents épuisés font appel à leur pédiatre qui n’ont pas forcément la solution à ce problème.

Le sommeil du tout petit :

Jusqu’à 3 mois on considère qu’un nourrisson n’est pas « équipé » pour faire ses nuits, il est alors normal de voir son bébé avoir plusieurs réveils pour manger ou calmer ses pleurs. Les femmes qui allaitent s’inquiètent de ne pas voir la quantité de lait qu’elles transmettent, les mamans qui sont passées aux biberons se relèvent pour remettre une tétine perdue ou pour offrir le réconfort de leur bras. Le nouveau-né peut avoir simplement besoin d’être rassuré, de sentir l’odeur de sa mère, d’entendre sa respiration. Le cododo est un style de nuit qui est préféré dans certaines familles mais il arrive qu’il s’impose aux parents qui veulent trouver quelques heures pour calmer leur fatigue.

Passé l’âge de trois mois, les spécialistes s’accordent à dire que sauf douleur ou maladie, un bébé peut commencer à apprendre à s’endormir seul, à la sieste tout d’abord, dans le bruit et la chambre des parents, puis peu à peu dans son berceau et dans sa chambre et surtout toute la nuit. A cet âge, les rythmes circadiens, la périodicité jour/nuit, les changements de température commencent à s’installer.

Dans les années 80, Marie-Josèphe Challamel et Marie Thirion ont parfaitement décrit chaque cycle de sommeil, de la phase d’endormissement, au rêve, ainsi que les terreurs nocturnes et autres troubles du sommeil.

De nos jours, l’idée n’est plus de plaquer une méthode sur chaque enfant et surtout sur chaque maman. Dormir mieux, dormir bien n’est pas équivalent chez les individus. En tant que psychologues nous aimons nous adapter à chacune et à chacun d’entre vous. Notre ligne de conduite sera de respecter votre sensibilité de parent, votre instinct de maman et les besoins de chacun dans la famille !

Les nuits de 4 mois à 2/3 ans :

A partir de l’âge de 4 mois les habitudes peuvent commencer à s’installer pour trouver un rituel d’endormissement. Bien sûr elles vont évoluer et elles ne sont pas figées dans le marbre. Certains bébés auront encore besoin d’être réconforté la nuit, parfois ce sont les mamans elles-mêmes qui ont besoin d’être tranquillisées… Il n’est pas question pour nous de culpabiliser les parents en prônant une vérité et un sommeil unique, néanmoins de nombreux conseils sont déjà précieux pour ceux qui souffrent le plus des nuits hachées.

Entre 4 et 9 mois le cycle des siestes en journée va se stabiliser généralement deux fois par jour. L’attachement à la mère quant à lui s’affirme, on pense trouver un équilibre et puis patatras, voilà l’angoisse de séparation qui débarque ! Elle perturbe souvent le sommeil de votre enfant, elle peut passer inaperçue ou totalement dérégler les nuits de votre bébé.

L’acquisition de la marche ou du langage sont autant de phases d’excitations qui peuvent troubler ou dérégler le sommeil votre enfant autour de ses 12-18 mois. Une hospitalisation, des vacances prolongées chez des grands-parents, une série d’otite, l’arrivée d’un petit frère et voilà qu’une nouvelle habitude s’installe et avec elle s’envole les nuits complètes de toute la maison. La liste des raisons de voir des nouveaux troubles du sommeil apparaitre est très longue.

Vers l’âge de 2 ans, une raison physiologique concrète amène votre enfant à s’endormir de plus en plus tard. De nombreux parents s’inquiètent et se fâchent dans le but de voir leur enfant s’endormir à 20h comme il faisait avant. Mais rien y fait, l’enfant reste éveillé jusqu’à 23 heures et il ne manifeste pas tant de fatigue au réveil qu’on pourrait le supposer. Tout cela est normal et va passer, la question étant pour certains parents de savoir comment passer cette phase dans les meilleures conditions.

Vers 3 ans, les loups débarquent à la maison ! Votre enfant plonge en plein Œdipe et un festival de questions va s’animer dans son inconscient. Pourquoi les filles et les garçons sont différents, comment on fait les bébés, que font mes parents quand je ne suis plus là ?

Nous pouvons vous donner les clefs de compréhension de votre petit afin de mieux comprendre leur état psychologique si changeant. Nous pouvons vous montrer comment les problèmes de la nuit se règlent en fait le jour !

Entre 3 et 7 ans :

Si les habitudes sont bonnes il est possible à cet âge de voir une période d’accalmie dans les troubles du sommeil. Si l’enfant a appris à s’endormir seul et dans son lit, de nombreux parents connaitront à cette période des nuits plus sereines, l’enfant aura un sommeil lourd, sauf bien sûr en cas de maladie, orage et tristesses passagères…

Les raisons qui peuvent troubler le sommeil à cet âge sont évidemment les cauchemars et les pipis au lit parfois quotidien. Les cauchemars sont une réaction saine et organisée du psychisme de l’enfant à des contrariétés rencontrées dans la journée, les conflits dans la famille, à l’école ou dans le secret de son esprit sont autant de problèmes qui peuvent ressurgir la nuit.

Nous pouvons vous apprendre à différencier les cauchemars des terreurs nocturnes et surtout connaitre la bonne attitude à adopter avec votre enfant, la nuit bien sûr mais essentiellement la journée !

L’énurésie est un trouble qui handicap plus souvent les petits garçons, mises à part quelques causes physiologiques qu’il convient d’exclure, l’énurésie trouve ses sources dans des conflits intérieurs qu’il convient de résoudre en trouvant ses origines psychologiques.

De 7 à 77 ans :

Par la suite, le corps n’aura plus grand-chose à apprendre en matière de sommeil, les questions existentielles de la vie et de la mort peuvent venir perturber l’endormissement des enfants qui ayant passé l’âge de raison sont parfois figés par leur sensibilité, leur découverte et leur compréhension du monde qui les entoure. La qualité de leur attachement à leur parent et leurs éventuelles angoisses de séparation compteront beaucoup à cette période. Nous sommes très attachées à reconnaitre l’angoisse de séparation telle que Bernadette Lemoine l’a définie et qui peut venir enrayer tout l’équilibre de votre enfant et notamment son sommeil.

A l’adolescence, le besoin et le temps de sommeil  s’allongent c’est hormonal, rien ne sert de les traiter de fainéant. Bien sûr le rôle des écrans et l’heure du coucher de votre chauve souris peut entrer en compte.

Si vous avez besoin d’aide pour retrouver des nuits complètes et que vous aimeriez voir votre petit se coucher avec plaisir sans tristesse ni bataille interminable, si vous ne voulez plus appréhender vos soirées. N’attendez pas des années, le bonheur ne sera pas long à retrouver…

Pour évoquer ce sujet, prenez contact
avec les coaches de KIDZ et FAMILY